Página principalContactarMapa de la webEnlacesBúsquedasGalería de fotos
turismosobrarbe.comComarca de Sobrarbe

Nature

Parc National d'Ordesa et Monte Perdido.

Parc National d'Ordesa et Monte Perdido.

Le Parc National d'Ordesa a été déclaré Parc National d'après un Décret Royal du 16 août 1918 à cause de diverses circonstances, mais surtout grâce aux rôles conversationnistes et de divulgation de Lucien Briët et de Pedro Pidal, qui ont aidé à la création de l'un des premiers Parcs Nationaux du monde.

Il a été agrandit le 13 juillet 1982, changeant son nom à Parc National d'Ordesa et Monte Perdido, et les plus de 2.000 ha. à sa création sont passées à plus de 15.000 ha. Sont aussi sous sa protection le Canyon d'Añisclo, le Massif du Mont Perdu et les gorges d'Escuaín.

Découvrez le parc national d'Ordesa et Monte Perdido de l'air, avec l'équipe d'Aragon Virtuelle

Le parc forme une unité géographique très importante, puisque c'est le massif calcaire le plus élevé d'Europe. Formé dans l'Ère Tertiaire sur des matériaux calcaires d'origine marine, le parc est présidé par les sommets des Treserols, Monte Perdido (3.355 m.), Cylindre de Marboré et Pic d'Añisclo ou Soum de Ramond, où naissent les vallées d'Ordesa, de Pineta, d'Añisclo et d'Escuaín.



Le modelage du relief du Parc est le résultat de l'action de deux puissants agents érosifs: la glace, des grands glaciers du quaternaire, et l'eau, un élément lié aux karsts (la dissolution des roches calcaires) et aux cours fluviaux, autant superficiels dans les rivières et les ravins que souterrains dans les puits et les galeries. Tout cela crée des paysages de grands contrastes: de l'extrême aridité des zones les plus élevés où l'eau de la pluie et le dégel se filtrent à travers des fissures et des puits, jusqu'aux vertes vallées couvertes de forêts et de prairies où l'eau forme des cascades qui traversent des gorges et des ravins.



Ses grandes valeurs naturelles sont complétées en plus par sa vaste superficie forestière, avec des forêts variées de pins sauvages, de hêtres et de sapins, et sa faune variée de montagne qui y trouvent l'un de leurs derniers refuges. À remarquer, certaines espèces endémiques comme la petite plante " Oreja de Oso "(l'oreille d'ours) ou la grenouille pyrénéenne, découverte récemment par la science.

Aujourd'hui, en plus d'être intégré dans le Réseau des Parcs Nationaux espagnols, il fait partie de la Réserve de Biosphère "Ordesa-Vignemale" et, avec les cirques glaciaires du côté français des Pyrénées, a été inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO..