Historia

La conqute arabe et le comt de Sobrarbe

La conqute de la valle de l'bre, des Pyrnes et du Sud-est de la France

Aprs une rapide conqute d'une grande partie du territoire pninsulaire, Tarik ben Ziyad (subordonn de Musa Ibn Nusayr) continue la conqute dans la Valle de l'bre, les Pyrnes et les terres du Nord-est pninsulaire.

Saragosse capitule en 714, et Huesca en 720.

Les arabes s'imposent militairement, et les villes (pour chapper la destruction) demandent el amn : la paix au moyen du tribut communal.

Les chrtiens souhaitant suivre leur foi (mozarabes) devront payer le tribut du jarach, titre individuel.


Les musulmans, dans leur avance utilisent les anciennes chausses romaines qui sont conserves en parfait tat. L'islamisation et l'arabisation s'imposent un peu dans toute la Pninsule et au Sud-est de la France

Organisation territoriale

Les districts territoriaux conservent presque les mmes dnomination et extension : le territoire du bien Pyrnes-Mont Perdu continuera dans l'ancien district appel maintenant la Barbotania ou Barbitaniya, dont le sige est Boltaa.

Les arabes s'installent de faon militaire dans le bassin du Cinca jusqu' Ainsa et du ct de l'Ara jusqu' Boltaa, en construisant des systmes de dfense.


Le reste du territoire, y compris les valles hautes, sont dsormais soumis et subjugus du point de vue politique, militaire et conomique. Ils ne subissent pas une implantation militaire ni de processus d'arabisation et islamisation. Cependant ils sont obligs payer les tributs tablis au pouvoir tabli, en conservant leur religion et leurs chefs locaux qui appliquent leur propre justice.

Le district de la Barbitania est compris dans la Marche Suprieure de al- Andalus, comme les districts de Huesca, Barusa, Lrida, Tudela et Saragosse.

Musulmans, carolingiens et indignes

Au IX sicle, en raison de la pression que subit le dtachement de Boltaa par le pouvoir carolingien et ses allis indignes, la capitale se dplacera Barbastro, rcemment cre par Jalaf ibn Rasid.

En effet, dans le triangle Buil-Matidero-Las Bellostas un noyau est cr qui sera un premier comt de Sobrarbe, sous la souverainet carolingienne au dbut et native ensuite, avec le soulvement de Garca el Malo et son mariage avec la fille du caudillo et premier roi de Pampelune igo Arista.

cette poque, les hautes valles s'organisent certainement de faon semi-indpendante et rsistent l'obissance au pouvoir islamique ou au nouveau pouvoir carolingien qui s'tablit dans les Pyrnes.

Fin de la domination musulmane

Durant le X sicle et le dbut du XI le Sobrarbe subit encore des attaques punitives dans sa rgion moyenne. En 1006 le fils d'Almanzor, Abd al Malik, dvastera la rgion.

Cependant, ce X sicle marquera le dbut de la domination Navarre dans la rgion. Les rois de Navarre imposent leur domination. En 924 le pouvoir du roi Sancho Garcs I de Pamplona dans le bassin de la rivire Aragon et Sobrarbe, est document.

En 1016-1018 toute la rgion est libre, lorsque le grand monarque de Pampelune Sancho Garcs III el Magno, commence la reconqute de la rgion du Cinca, avec Boltaa, Ansa et Buil, en unifiant le territoire et en construisant des forteresses le long du bassin.



C'est ce moment le plus puissant roi chrtien, dominant un territoire allant de Barcelone Len.

Il est trs probable que les hautes valles soient rgies administrativement par des comtes de Sobrarbe, car dans les sources il n'y a plus de distinction, et toute la rgion allant des Pyrnes jusqu'aux sierras de Sevil, Arbe, Olsn, etc. se dnomme le Sobrarbe.

Christianisation du territoire

On assiste dans cette priode une nouvelle pousse de la christianisation avec la cration de nouveaux monastres et hameaux avec leurs glises correspondantes.

Malgr l'avance du christianisme, des foyers de paganisme et de magie sont encore conservs, surtout dans les espaces les plus cachs des montagnes.

Le roi Sancho III introduit en Espagne la Rforme de Cluny, tape importante de l'histoire d'Espagne. Cette rforme entrane le changement des traditions autochtones par les normes et rgles culturelles provenant de la France, et donc une modernisation remarquable.