LA FALLETA DE SAN JUAN

UNESCO

LA FALLETA DE SAN JUAN

  • Date:2015
  • Référence:10.COM 10.b.3

Festivals de feu dans les Pyrnes

Le feu, source de lumire et de chaleur, mais aussi de destruction, double symbole par excellence, capable d'unir les ples opposs du bien et du mal, a conduit depuis des temps immmoriaux toutes sortes de crmonies et rituels associs au solstice d't (le jour le plus long de l'anne et dans lequel le soleil est le plus haut). Les peuples celtes et germaniques, qui adoraient le Soleil, voyaient dans le solstice d't le moment propice pour montrer la splendeur de leur culte et clbrer la puissance gnratrice du Soleil, qu'ils associaient au cheval.


Chariot solaire de Trundholm (Danemark), environ 1300 a.C.

L'antiquit grco-romaine avait aussi ses ftes du solstice, la plus nomme tant celle qui indiquait le dbut de l't, le dieu solaire par excellence tait Apollon-Hlios. Dans la sphre judo-chrtienne, la nature ambivalente du feu tait associe ds le dbut la sagesse et l'amour divins, souvent reprsents sous la forme d'une flamme incandescente, et sa justice implacable: le feu tait considr comme un instrument privilgi en vain. de punition, dans ce monde et dans l'au-del, pour les pchs commis contre la loi divine. Dans son double rle, le feu a t et reste, aujourd'hui encore, le centre de nombreux festivals dans toute la rgion mditerranenne.

Actuellement, ces ftes de feu sont clbres autour de la nuit de San Juan (dont la mre, Sainte Elisabeth, alluma un feu de joie pour annoncer la Vierge Marie, qui allait avoir un fils) pour clbrer le solstice d't, et bien que Il traite des ftes religieuses, encadres dans le calendrier liturgique chrtien, une grande partie de sa signification et sa fonction originale se connecte avec des rituels profanes pr-chrtiens, troitement lis au passage des saisons, le travail agricole, la fertilit, la protection et la purification des mes

Photo de Krystle Mikaere Unsplash.

La nature ambivalente du feu se reproduit chaque anne dans les festivits du feu pyrnen, dans lequel sont combines des pratiques ludiques et magiques, qui ont encore un sens purificateur aujourd'hui et reprsentent une reprsentation du mythe de l'Eternel Retour, qui Il explique la rgnration vitale de la nature. Ces pratiques loignaient les mauvais esprits, les sorcires et, avec eux, les menaces de tempte ou de tout autre mauvais temps qui pourrait affecter la rcolte qui tait attendue. Ils exeraient galement une fonction purificatrice au niveau individuel: danser autour du feu et sauter, taient des moyens de se dbarrasser des mauvaises influences, en mme temps que c'tait un test de courage et d'habilet. Les cendres et la fume du feu de la nuit de San Juan avaient aussi des vertus curatives, non seulement pour l'me mais aussi pour les champs et la sant physique.

Ces expressions culturelles sont profondment enracines dans les communauts et se perptuent grce un rseau d'associations et d'institutions locales. Le lieu de transmission le plus important de cet lment du patrimoine culturel immatriel est la maison familiale, o ses membres la conservent en mmoire. Ainsi, ils constituent une opportunit pour la rgnration cyclique des liens familiaux et des liens sociaux et pour renforcer les sentiments d'appartenance, d'identit et de continuit des communauts, d'o leur clbration s'accompagne de repas collectifs, de chants et de danses folkloriques, ce qui favorise la culture du volontariat, de la solidarit et de la continuit.


Dans cette vido et les sections suivantes, vous pouvez en apprendre davantage sur ces festivals dclars Bien Catalogado Inmaterial et inscrits sur la liste du patrimoine immatriel de l'humanit (UNESCO), sur San Juan de Plan et sur la culture et la nature du Bal de Chistau .