AccueilContacterPlan du siteLiensRechercherAlbum photos
turismosobrarbe.comComarca de Sobrarbe

La Région

Municipalités et noyaux de population

San Juan de Plan

Mairie:
Tel./Fax: 974 506 049
E-mail: AYTOSANJUAN@terrra.es

Site web de la vallée du la Féderation de Chistau: www.elvalledechistau.com

o Population: 150 habitants.
o Altitude: 1122 m. au-dessus du niveau de la mer
o Nom des habitants: sanjuanero
o Distance à Huesca: 152 km.
o Jours fériés locaux: le 24 juin et le 25 août
o Monuments: Musée Ethnologique et Musée de l'Artisanat du Textile, ainsi que d'importants exemples d'architecture traditionnelle de la zone, et les célèbres Carnavals.

Le centre urbain a deux quartiers, le Haut et le Bas, " Cabo Lugá " et " Suel Lugá ". Les maisons sont connues sous le nom de la famille originaire. Casa Guillén, qui donne son nom à la place, Casa Loste, entre deux places, et derrière Casa Bruned ... Le village était d'abord à Ligüés, mais selon la légende, il y avait beaucoup de couleuvres, alors ils ont dû changer de lieu.

Dans la Mairie vous trouverez le blason du village, placé en 1927. La fontaine et l'abreuvoir de la place sont datés de 1897.

Le costume traditionnel des hommes se compose d'une culotte courte, une ceinture bien serrée, une chemise blanche au col rond, un " chipón " ou gilet et un foulard noué sur le coté gauche de la tête.

Les femmes portent des jupes sur des jupons et puis un tablier, un " chipón " avec des cordes, un châle en laine et un foulard sur la tête, bien fixé et lié de bas en haut. Elles portent aussi un ruban qui pend du tablier et un autre par derrière, aux couleurs éclatantes. Aux pieds, des chaussures de rechange pour danser, et pour tous les jours des bas en laine avec des sandales blanches ou de peau de vache faites par les femmes elles-mêmes.

Il y a des histoires de contrebande et la légende de "Puen Pecadó". Le pont qui se trouve à un kilomètre en amont, avec quarante-neuf mètres et demi de hauteur, était le châtiment des pécheurs du passé. On les jetait du pont.

Les petites fêtes sont pour San Juan Bautista. Les fêtes les plus importantes se font en honneur de San Mamés, dans la chapelle du même nom qui se trouve à trois heures à pied du village, et est dans le mont du même nom. On y va chaque année en pèlerinage.

Il y a la fête de "La Falleta " la nuit de San Juan, quand dans le village on allume le traditionnel feu de joie. On le fait très haut pour que les autres vallées puissent le voir. Quand la nuit tombe les gents sortent avec des torches allumées et la première personne à atteindre le cimetière reçoit un prix. Le lendemain, il y a la messe et la procession, On prépare des "pedainas" avec de la dentelle, des châles et des rubans et on chante à San Juan. On fête aussi le carnaval, très traditionnel dans ces vallées.


On danse comme dans le passé. Ces danses on les noms de "La polca bibi", "La polca piqué", "La Canastera", "Vals de las Flores" (vals des fleurs), "El Cipután", "La pesadilla" (le cauchemar), "El cascabillo" (le petit grelot), "El trespunteau" et "El píntimele." Certaines sont d'influence française. "La rosca" est dansée dans la chapelle de San Cosme, sur une dalle qui est grande comme une place. Le joueur de cornemuse de Senés (village abandonné) venait alors au village.

L'église est consacrée à San Juan Bautista et est d'origine romane.