AccueilContacterPlan du siteLiensRechercherAlbum photos
turismosobrarbe.comComarca de Sobrarbe

La Région

Par vallées et zones.

La Vallée du Cinca

Le río Cinca prend naissance au pied du glacier du Mont-Perdu. Il traverse les vallées de Pineta et Bielsa, puis le défi lé de “Las Devotas”, pour arriver à Tella-Sin, Puértolas et Laspuña. Là, il continue son chemin jusqu’aux zones plus planes et plus chaudes.

Bielsa a vécu une de ses meilleures époques durant le XVIè siècle, alors que le fer de ses mines de plomb argentifère était connu et cotisé dans tout le pays. C´est de cette période-là que datent l´église paroissiale et l´Hôtel de Ville, tous deux reconstruits après la Guerre Civile Espagnole. L´imposante façade de la Mairie (Ayuntamiento) est l´un des rares échantillons d´architecture style Renaissance de Sobrarbe. Le Musée ethnologique municipal nous rappelle l´épisode de la “Bolsa de Bielsa” vécu pendant la Guerre Civile. (Au printemps 1938, la 43è division d’infanterie de l’armée républicaine y avait établi son quartier général).

L´église Santa Eulalia de Javierre, du XIIè siècle, accueille en son intérieur un retable et plusieurs tablettes du XVè s.

Le tunnel de Bielsa-Aragnouet ouvert depuis 1976, communique le Sobrarbe avec la France par la A-138 (route départementale).

Tella-Sin est une municipalité qui regroupe onze villages répartis dans plusieurs vallées. À Lafortunada, vous pourrez visiter le Musée Pyrénéen de l´Électricité. L´église de Badaín, du XIè siècle, fut remaniée et agrandie au XVIè. Une partie de cette bâtisse sert d´auberge.

Escalona est la porte d´entrée des vallées d´Añisclo et d´Escuaín.

Une fois par an, Laspuña revit l´ancienne tradition du transport et commerce du bois à travers la descente des “navatas” –radeaux faits de troncs et dirigés par des radeleurs par voie fl uviale–. Musée des Radeaux et Eco-Musée ‘‘Luis Pallaruelo’’. Visite obligée de Fuensanta car, selon la légende, San Victorián (Saint Victorien) fi t surgir une source de trois jets. À cet endroit, on construisit postérieurement une fontaine en pierre, l´ermitage et la demeure de l´ermite.

Le río Cinca aux eaux abondantes et calmes coule tranquillement en passant par Labuerda, sans le tumulte et la hâte qui le caractérisent en haute montagne. À Aínsa, il rejoint l´Ara, son principal affl uent sur ce territoire, pour déboucher dans les barrages de Mediano et El Grado.

En passant par Labuerda, nous pourrons admirer son église de style Renaissance. C´est à partir de ce village que nous pouvons aller à San Vicente de Labuerda, où nous allons découvrir un bel échantillon d´art roman en l´église de San Vicente, une fois que nous serons passés sous l´esconjuradero (voir Le Biello Sobrarbe). L´intérieur de l´église nous permet d´admirer un magnifi que retable gothique du XVè siècle. À noter, la tour défensive de “Casa Buil”.

Il faut visiter à tout prix la vieille ville médiévale d´Aínsa, déclarée Monument Historique et Artistique National. À l´occasion d´une promenade dans l´enceinte de son château (XIè-XVIè s.), sur la Plaza Mayor aux arcades toutes différentes les unes des autres (XIIIè au XVè s.), en son église romane vouée à Ste. Marie (XIIè s.) et qui possède un beau petit cloître... en vous promenant dans ses rues pavées, laissez-vous imprégner par les siècles d´histoire de cette ville médiévale. Ne manquez pas d´aller voir un petit temple circulaire à 1,5 km d´Aínsa, “La Cruz Cubierta”, à l´intérieur duquel vous pourrez observer une colonne représentant un arbre et la Croix du Sobrarbe, symboles de notre région qui fi gurent aussi sur un des quartiers du blason de l´Aragon.

Morillo de Tou et Ligüerre de Cinca furent expropriés et abandonnés suite à la construction des barrages de Mediano et El Grado durant la seconde moitié du XXè siècle. Une initiative pionnière en Espagne, impulsée par les syndicats CC.OO. à Morillo de Tou et U.G.T. à Ligüerre de Cinca, a transformé les ruines en centres modernes de vacances. Dans le village de Ligüerre, à voir, “El Palacio”, maison-forteresse du XVIè siècle avec une tour aux multiples meutrières.

La tour de l´église La Asunción (XVIè s.) de Coscojuela de Sobrarbe est la plus haute de la Comarca. La Croix de Sobrarbe est taillée sur le linteau de sa porte. Avec plusieurs passages voûtés entre certaines rues, Coscojuela est un bon exemple d´architecture de la région.

Perchés à plusieurs centaines de mètres au dessus du défi lé d´Entremón, le château et l´église de San Emeterio y San Celedonio de Samitier (du XIè siècle) offrent l´une des vues panoramiques les plus spectaculaires de tout le Sobrarbe. La tour de San Vicente, du XVIè siècle, préside le village.

L´impressionant donjon d´Abizanda est d´origine musulmane et de style lombard. Sa première reconstruction remonte à l´an 1023. Depuis son cadalso (chemin de ronde en bois, couvert, qui suit le périmètre de la tour), il nous est donné de contempler de bonnes vues panoramiques. Le presbytère de l’église de La Asunción (XVIè s.) accueille le Musée des Croyances et de la Religion Populaires des Pyrénées Centrales.

Saviez-vous que....

Les grilles du Palais-Monastère de L´Escorial, à Madrid, ont été fabriquées avec le fer des mines de Bielsa?

La maison la plus ancienne de Sobrarbe, “Casa Coronas”, datant de 1519, se trouve à El Pueyo de Araguás?