AccueilContacterPlan du siteLiensRechercherAlbum photos
turismosobrarbe.comComarca de Sobrarbe

La Région

Par vallées et zones.

La Vallée de Chistau

Le río Cinqueta est l´un des premiers affl uents d´une certaine envergure du río Cinca. Il naît aux pieds du Massif du Posets et parcourt toute la vallée. Le Parc Naturel Posets-Maladeta distribue une partie de son territoire dans cette vallée agreste, un des derniers réduits de l´aragonais: nous nous réferrons au dialecte “chistabín”.

À 1.422 mètres d´altitude, Gistaín (Chistén) est le village le plus haut de la Comarca, et l´un des rares qui compte trois tours. Deux d´entre elles de caractère défensif qui appartiennent, à l´origine, à des familles de souche noble des XVIè et XVIIè siècles; “Casa Tardán” possède même 6 étages à l´intérieur. La troisième appartient à l´église San
Vicente du XVIè siècle.

À proximité du village se trouve le mirador de “La Cruz de Puyadase” duquel nous pouvons contempler une vue magnifi que sur les berges du río Cinqueta et sur le
Massif de Cotiella.

Les prairies d´Es Plans et Viadós, avec leurs bordes typiques aux toitures d´ardoise rouge, comptent parmi les plus beaux parages de cette vallée. La piste forestière qui nous mène là, suit parallèlement l´axe du río Cinqueta, nous offrant une succession constante de superbes paysages.


C´est dans une des rues pentues de San Juan de Plan (San Chuan de Plan) que nous trouverons son Musée Ethnologique. Cela fait plus de vingt ans qu´il présente une excellente collection d´objets et d´ustensiles d´usage quotidien d´antan.

À quelques mètres de la route qui nous mène à Gistaín, le Puen Pecadors (Pont des pécheurs) enjambe un défi lé impressionnant de plus de 50 mètres de haut. D´après la légende, c´est de cet endroit que l´on lançait malfaiteurs et contrebandiers dans le vide.


Dans la partie la plus basse et la plus plane de la vallée, Plan a souffert d´importants changements durant ces dernières décennies. Ce village conserve malgré tout de beaux échantillons d´architecture traditionnelle dont, la façade de “Casa Turmo” ou la porte d´entrée de style Renaissance de “Casa Ballarín”. La tour défensive du XVIè siècle et l´église de San Esteban attireront de même votre attention.

Une fois passés Los Llanos de Plandescún, le cours de la rivière retrécit et devient abrupt, fl anqué par d´impressionnantes parois verticales de roches calcaires. Ces parois forment un passage qui s´appelle “La Inclusa”.

Sin, Señes et Serveto sont aussi connus sous le nom de “La Comuna” car autrefois, ces trois villages unissaient leurs économies autarciques ainsi que leurs intérêts afi n de les consolider. À voir, le moulin et la scierie de Sin, son église du XVIIè siècle qui conserve à l´intérieur une momie du XVIIè siècle prénommée “Tiburcio”. Ces villages, situés d´une façon stratégique, dans la partie la plus haute et ensoleillée de la vallée, constituent un environnement agro-pastoral bucolique.

Depuis Saravillo débute la piste qui nous mène vers l´un des plus magnifi ques endroits qui soient de la Comarca: “la Basa de la Mora” (ou Ibón de Plan). Selon la légende,
une princesse maure surgit des eaux glaciales du lac de montagne, la nuit de la Saint-Jean.

Saviez-vous que...

C´est à Gistaín que la monnaie appelée Ceccas fut frappée à l´époque wisigothe?