Página principalContactarMapa de la webEnlacesBúsquedasGalería de fotos
turismosobrarbe.comComarca de Sobrarbe

Patrimoine Culturel

L’art roman

Ensemble religieux-militaire de Samitier




Le Château de Samitier ou château de Monclús est perché sur un promontoire qui se dresse au-dessus des eaux du lac artificiel de Mediano, ce qui fait de cet ensemble religieux - militaire singulier l’un des sites les plus remarquables de la province du Haut-Aragon. Sa situation stratégique met en évidence la fonction militaire de cette fortification. Elle est
constituée du château (tour hexagonale à appareil de maçonnerie du début du XIe siècle) et de l’église dédiée aux Santos Emeterio et Celedonio.



L’église, bâtie vers le milieu du XIe siècle, sur l’ordre de Ramiro Ier entre la frontière primitive de Sobrarbe et la plus avancée, est à plan rectangulaire avec trois nefs et trois absides orientées liturgiquement à l’est, la plus grande étant la centrale.

La nef centrale et celle correspondant au côté de l’épître, se dressent sur deux cryptes, la seconde étant accessible, ce qui est impossible pour la centrale. Sa construction était
inévitable pour niveler le plan de l’église érigée sur une pente, qui laisserait à la crypte centrale si peu de hauteur qu’elle serait inutilisable. Les nefs centrale et méridionale sont divisées intérieurement en deux travées séparées par des colonnes cruciformes et des arcs formerets en plein cintre. La nef septentrionale divise sa travée des pieds
en deux grâce à un arc formeret qui prend appui en s’encastrant dans ses murs. Elles sont toutes recouvertes d’une voûte en berceau et d’absides semi-cylindriques avec une voûte en cul-de-four. On peut considérer que sa construction eut lieu entre les années 1045 et 1055.



La crypte méridionale mérite une attention spéciale avec son abside semi-circulaire et sa voûte en cul-de-four intérieure, qui présente, à l’extérieur, une façade plane. Le caractère indubitablement défensif de l’église apparaît à l’évidence quand on constate la position des deux portes : celle de l’intérieur à ras du sol et celle ouverte sur le mur sud en hauteur. Cette crypte méridionale fut initialement divisée en quatre arcs formerets et en voûtes qui, à en juger par les saillies aux angles formés par les arcs, prétendirent être à croisée d’ogives. Sa construction aurait eu lieu environ dix ans avant les nefs supérieures, entre 1035 et 1045.