Página principalContactarMapa de la webEnlacesBúsquedasGalería de fotos
turismosobrarbe.comComarca de Sobrarbe

Patrimoine Culturel

L’art roman

Vallée de Vió

Cette haute vallée pyrénéenne abrite des villages et des hameaux, qui sont tous situés au-dessus de 1200 m. Leurs églises romanes simples sont localisées dans des paysages
d’une extraordinaire beauté, comme les environs du Parc National d’Ordesa et du Mont Perdu et les profonds lits calcaires où coulent les rivières Aso et Yesa.



La construction romane la plus intéressante est l’église San Vicente de Vió, à l’entrée de la vallée par le sud et aux abords du villages, sur une colline aux jolies vues. La petite construction date du XIIe siècle et se compose d’une seule nef, en plein cintre légèrement en ogive, et d’une abside semicirculaire, articulée à l’extérieur à la mode lombarde avec de petits arcs sur consoles et une frise en dents de scie. Au XVIe siécle, plusieurs espaces y ont été ajoutés. L’intérieur de l’abside comportait une décoration murale qui représentait le Christ de Majesté avec les tétramorphes, l’Épiphanie et une scène du martyre de saint Vincent. Elle demeura cachée jusqu’au XIXe siècle et, en 1976, elle fut arrachée et transférée au Musée Diocésain de Barbastro.



Au nord et de l’autre côté du lit profond de la rivière Aso, on aperçoit l’église San Martin de Sercué, éloignée du hameau, près du vieux chemin qui descendait vers la rivière Bellos.
Romane du XIIIe siècle, elle se compose d’une nef en plein cintre et d’une abside semicirculaire.



À Nerín, on trouve deux exemples du Roman: l’église San Andrés, du XIIIe siècle, à large nef voûtée en plein cintre et abside semi-circulaire, et l’ermitage de Santa María, construction
de la première moitié du XIIIe, dont il ne reste que l’abside, couverte d’une voûte en culde- four.

L’Église San Juan Bautista, située à Buisán, hameau pittoresque proche de Fanlo, date du XIIIe siècle. Construite avec de petites pierres de taille diforme, elle comporte une nef
rectangulaire, un vaste presbytérium, une abside recouverte de voûtes en plein cintre, de même que l’arc de la porte et ses deux archivoltes. Sa structure primitive fut modifiée au
XVIIIe siècle avec la construction de la sacristie, du portail et de la tour.